infos

fongecif

 

Attribut conseils membre
du réseau FONGECIF
et habilité centre de bilan

 

 

 

 

Suivez notre actualité :

 

facebook twitter
linkedin google
viadeo youtube

 

la-presse-en-parle

Conseils

Comment bien recruter les plus de 55 ans

Chez les membres des jeunes générations, nombreux sont ceux qui affirment avoir attendu avec impatience le départ à la retraite des boomers.

Ils devaient se retirer massivement, loin dans le sud, ou profiter de leur chalet toute l'année. Mais en ce moment, les fonds de retraite s'amenuisent rapidement. Par conséquent, une bonne partie de cette génération doit rester au travail des années de plus, allongeant ainsi la liste des candidatures à un emploi. Une autre partie, plus grande encore, a le choix de sa destinée. Certains veulent garder leur place et leur identité au travail, par goût, tout simplement.




La question qui se pose de plus en plus aux employeurs est de savoir comment bien recruter des candidats qui sont en fin de carrière. Lorsqu'on comprend les besoins et le profil des plus de 55 ans, leur recrutement devient plus aisé.

1. Pour attirer les 55 ans et plus et favoriser leur engagement, les employeurs doivent penser à quelques règles fondamentales :

La « flexi-sécurité »
C'est un contrat de travail qui allie la stabilité et de bonnes conditions de travail. Et côté conditions de travail, le critère numéro un demeure la flexibilité des horaires. Les salariés retraités ou proches de la retraite veulent le meilleur des deux mondes : loisirs et travail. Ils sont sensibles à un horaire personnalisé : 3 jours par semaine, 8 mois de travail dans l'année, à mi-temps. Beaucoup recherchent le plaisir et l'adrénaline, mais disposer pleinement de leur temps est la chose la plus précieuse pour eux.

La « collab-autonomie »
Engagés dans une deuxième vie ou un nouveau ménage, n'ayant plus à s'occuper de l'éducation des enfants, les plus de 55 ans veulent une vie sociale riche et un emploi où ils jouiront d'une grande autonomie. Ils aiment se sentir libres, responsabilisés et peu contrôlés, dans un milieu de travail convivial, qui favorise les rencontres et les apprentissages continus. La collaboration est une condition nécessaire à leur engagement et à leur satisfaction. Prolonger sa vie au travail doit être une source d'épanouissement social.

L'affirmation identitaire
En fin de carrière, les plus de 55 ans veulent exercer différemment leur métier. Tant qu'à travailler, autant le faire dans le plaisir ! La frontière entre le travail et la vie personnelle tombe. En choisissant leurs activités et en mettant à profit leurs talents, parfois longtemps sous-utilisés, ils font des choix de vie très clairs. Ils privilégient un aspect de leurs acquis et suivent leurs désirs. Voilà une chance de leur offrir des emplois et des projets moins traditionnels.

Le legs
Les plus de 55 ans cherchent souvent à apporter une contribution sociale et à voir au-delà du travail. Ils veulent souvent endosser une cause, faire don d'eux-mêmes. Former, aider, conseiller, coacher ou encore agir comme mentor les animent. Le goût de léguer stimule une grande partie de cette génération. Il faut pour cela que les conditions de bien-être au travail soient réunies pour qu'ils vivent pleinement les prolongations sur le plan professionnel.

2. Lors de la sélection des candidats, leur motivation constitue une clé pour éviter des erreurs, car elle vous aidera à préparer vos entretiens et à cibler les candidats qu'il vous faut.

Les « éternels actifs »
Pour ces candidats, le travail est central dans leur projet de vie.

  • Leur motivation vient de leur besoin d'expression et de réalisation de soi. Ils sont réceptifs à l'idée d'exploiter leur talent. Ils réagissent aussi très bien à vos questions sur leurs rêves, leurs projets et leurs plaisirs au travail, font des choix et prennent des initiatives personnelles.
  • Ces éternels actifs constituent un réservoir de contributeurs qui ne demandent qu'à servir, si on sait bien mettre en œuvre leurs services. Le contrat qu'on leur propose leur est vital, car il doit leur permettre de se sentir toujours inclus dans un monde où s'opèrent des changements profonds. Et en temps de crise, ils peuvent apporter de la flexibilité, de la maturité et des compétences inédites aux petites et moyennes entreprises.

Les « prolongateurs passifs »
Lors de l'entrevue, prenez le temps d'écouter leurs motivations. Elles se concentrent autour des meilleures conditions pour améliorer et garantir leur rente.

  • Ils mettent rapidement l'accent sur le temps qu'il leur reste à travailler et, contrairement aux éternels actifs, aucune autre motivation ne les lie au travail. Leur message en entrevue est souvent plus riche du passé professionnel que des possibilités professionnelles à venir. Le travail n'est plus le lieu pour se réinventer mais pour bonifier un gain.
  • Toujours schématiquement, ces prolongateurs sont surtout efficaces dans un contexte professionnel clair et structuré où on leur demande un travail plus classique qu'aux éternels actifs. Ils valorisent peu la charge de travail soutenue et les exigences supplémentaires à respecter pour se maintenir en emploi. Ils s'inscrivent davantage dans une continuité, un univers stable et ils aiment pratiquer leur métier tel qu'ils l'ont toujours exercé. Leur engagement sera surtout lié aux bonnes conditions de travail et aux avantages financiers et sociaux que vous leur proposerez.

Il faut donc se rendre à l'évidence : les boomers ne sont pas prêts à partir à la retraite. Pour certains, travailler jusqu'à au moins 70 ans dans des conditions qu'ils auront choisies relève de l'équilibre. Après tout, les plus jeunes devraient peut-être s'en réjouir... La présence de ces travailleurs au sein des organisations contribue à la diversité de la main-d'œuvre et assure une mixité générationnelle enrichissante.

 

Attribut conseils accueille plus de 120 seniors par an dans le cadre de leur gestion de carrières. Nous serions heureux de répondre à l'ensemble de vos questions et besoins pour faciliter vos recrutements.

N'hésitez pas à nous contacter.