infos

fongecif

 

Attribut conseils membre
du réseau FONGECIF
et habilité centre de bilan

 

 

 

 

Suivez notre actualité :

 

facebook twitter
linkedin google
viadeo youtube

 

la-presse-en-parle

Conseils

Bien négocier sa dernière partie de carrière professionnelle

À 55, 60, 65, 68 ans, vous sentez-vous en fin de vie professionnelle? Pendant encore combien d'années pensez-vous vous investir au travail?

Répondre à ces deux questions, c'est prédire la façon dont vous allez prolonger votre engagement au travail.

Des avantages pour l'employé comme pour l'employeur

Beaucoup d'employeurs entretiennent l'idée qu'à chaque tranche d'âge doivent correspondre des rôles précis. Rares sont ceux qui pensent avant tout au talent et à son développement, quel que soit l'âge de l'employé. C'est pourquoi, lorsque vous souhaitez convaincre un employeur de prolonger votre carrière professionnelle, vous devez mettre l'accent sur votre polyvalence et votre volonté de vous perfectionner.

En outre, les entreprises n'ont pas encore une idée bien précise des façons de prolonger la vie professionnelle jusqu'à 70 ou 75 ans. Pourtant, la population active vieillit et les besoins en main-d'œuvre qualifiée demeurent élevés. Voilà une raison valable de retenir les services de personnes d'expérience en milieu de travail.

Bien se préparer à prolonger sa vie professionnelle

Une bonne préparation s'articule autour de trois points :

  • Diversifiez vos expériences de travail. Pour éviter les impasses, même si vous exercez la profession de votre choix, acceptez de varier les rôles, les missions et les employeurs dès que possible. Recherchez de nouvelles fonctions qui demeurent toutefois connexes à votre expérience principale, donnez et prenez des cours, faites du bénévolat et du mentorat, engagez-vous dans les petites organisations sociales, prenez part à des comités ou des projets.
  • Recentrez-vous. En avançant en âge, vous chercherez sans doute à concilier vos envies avec des conditions de travail moins exigeantes. Vous devrez donc faire le point sur vos attentes et votre style de vie pour les adapter à vos priorités familiales. Cela vous aidera à préparer votre négociation et vous serez ainsi en mesure d'exprimer clairement vos intentions et serez conscient des conditions de votre plein engagement.
  • Demeurez à l'affût des avancées technologiques. La connaissance d'un logiciel, de l'Internet et de certains gadgets téléphoniques et multimédias est rapidement assimilable. Ce seul point peut vous donner beaucoup de mérite et en dire long sur votre capacité de mise à jour.
  • Osez le changement de carrière, la formation: 30% de nos seniors ont repris des études pour atteindre un objectif d'emploi qu'il souhaitait depuis toujours.

 

Viser juste

Certains secteurs d'activité sont tout indiqués pour l'emploi de personnes de plus de 55 ans.

  • Visez principalement les PME et les très petites entreprises (TPE) qui ont souvent des difficultés à trouver des employés d'expérience. Vos talents et vos acquis sauront les intéresser, car nombre de ces entreprises peuvent mettre à profit vos compétences et combler vos attentes, ce que les grandes entreprises réservent à peu de salariés.
  • Explorez différentes formes de travail. Plusieurs options s'offrent à vous: missions temporaires, management de transition, consultation, emplois indépendants, emplois à temps partiel, emplois auprès de multiples employeurs.

Démontrer son employabilité vers la fin de la vie professionnelle

Pendant l'entretien, tout employeur subira - consciemment ou non - l'influence des préjugés et stéréotypes qui s'accolent à chaque tranche d'âge. Parlez-lui avec conviction et précision de vos rôles, attitudes et capacités au travail, pour devancer toute déduction de sa part.


Votre pouvoir d'influence peut s'exercer en 5 points :

  • Expliquez les motivations profondes qui vous poussent à rester en activité et la cohérence entre le travail et votre projet de vie. Les motivations professionnelles des plus de 55ans sont variées. Quelles sont les vôtres? Le maintien d'une affirmation identitaire, l'inclusion sociale ou encore la réponse aux défis que posent le temps et la société? Attention, la seule motivation économique ne garantit pas un engagement profond auprès de l'entreprise.
  • Démontrez votre goût et votre capacité d'apprendre en continu. La curiosité et la vivacité d'esprit sont signes d'énergie et de capacité d'adaptation aux situations nouvelles. Ne manquez pas d'indiquer ce que vous voulez apprendre et les activités intellectuelles qui vous stimulent.
  • Faites preuve de flexibilité dans la gestion du temps de travail (partiel, annualisé ou selon la mission) et dans la gestion des rôles et formes d'emploi (conseiller, mentor, coach, exécutant, aidant, etc.).
  • Rappelez que l'engagement des aînés est d'une grande qualité. Le degré et la qualité d'engagement peuvent être supérieurs chez les employés les plus âgés. Ces derniers contribuent aussi à la diversité intergénérationnelle et au capital de connaissance de l'entreprise.
  • Mettez votre apparence au service de votre candidature. Soignez votre habillement pour déjouer les signaux de l'âge. Cela confirme votre volonté de prolonger votre participation active à la vie d'entreprise. Quel que soit votre âge, votre style doit respirer la vitalité!

 

Deux personnes de 65 ans possèdent un bagage bien différent que deux personnes de 25 ans. Comme il n'existe pas de réponse unique au prolongement de la vie professionnelle, chacun doit trouver son tempo et créer son chemin.

Et si à 50 ans, on n'était pas à la fin, mais à la moitié de sa vie professionnelle?